Arrêter de fumer

Cancer du poumon, de la bouche ou encore de la vessie, fumer touche de nombreux organes et accroit fortement le risque de développer des métastases. La consommation de tabac en France dépasse celle de nombreux pays européens. Selon l’Institut national du cancer, l’Hexagone enregistre, chaque année, 46 000 décès à cause du cancer provoqué par le tabac. De fait, 90 % des cancers du poumon sont dus à la cigarette.

Le tabac est également responsable de 50 à 70 % des cancers des voies aérodigestives supérieures (comme la bouche ou le larynx), de 40 % des cancers de la vessie et de 30 % des cancers du pancréas.

Pour se prémunir de ces différents cancers, il est donc important de ne pas commencer à fumer ou d’arrêter de fumer.

Boire moins d’alcool

Chaque année en France, la consommation d’alcool provoque environ 16 000 décès liés au cancer. L’abus d’alcool est notamment à l’origine d’environ 80 % des cancers de l’œsophage. D’autres organes peuvent être atteints comme la bouche et le pharynx.

Il est pourtant possible d’agir pour éviter de développer l’un de ces cancers (de la bouche, du pharynx ou encore du côlon-rectum). Pour cela, l’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé (INPES) conseille de limiter sa consommation quotidienne à deux unités d’alcool* pour les femmes et trois unités pour les hommes. Santé Publique France recommande fortement de prévoir, chaque semaine, des jours sans consommation d’alcool.

*L’unité d’alcool est une unité de mesure de la quantité d’alcool pur contenu dans un volume donné de boisson alcoolisée. Plus d’informations ici.

Manger sainement

Manger sainement constitue l’un des meilleurs réflexes pour rester en bonne santé. Pour cela, équilibrer les apports en nutriments est essentiel.

Par exemple, les aliments d’origine végétale sont riches en fibres alimentaires. Celles-ci diminuent le risque de cancer colorectal et le risque d’obésité. C’est le cas des fruits et des légumes qui contiennent beaucoup de fibres, d’antioxydants, de vitamines et de minéraux. Ils aident ainsi à lutter contre les cancers aérodigestifs. En revanche, d’autres aliments consommés avec abus augmentent le risque de cancer. C’est notamment le cas de l’alcool, de la viande et de la charcuterie.

Pratiquer une activité physique régulière

 

Quand il est question d’ « activité physique régulière », il n’est pas forcément question de pratiquer un sport assidûment et intensément. 30 minutes d’activité physique et dynamique suffisent pour protéger un adulte de certains cancers. Faire le ménage, marcher, prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur : c’est déjà bouger. Évidemment, si vous aimez faire du sport, ne vous en privez pas !

Ne pas s’exposer trop longtemps au soleil

Vous aimez prendre des couleurs l’été ? Sachez que le bronzage résulte d’une agression de la peau et d’un endommagement de l’ADN par les rayons UV. À chaque exposition prolongée et non protégée au soleil, vous augmentez le risque d’apparition d’un cancer. En France, les médecins diagnostiquent environ 15 000 cancers de la peau chaque année.

Veiller à la qualité de son environnement

Certains des produits que vous utilisez peuvent contenir des perturbateurs endocriniens, perturber les fonctions hormonales ou encore favoriser l’apparition de cancers. Il est donc indispensable d’aérer 10 minutes chaque pièce de votre logement tous les jours. Vous pouvez aussi limiter votre utilisation de produits d’entretien ou de cosmétiques et réduire les sources de pollution (comme les bougies ou les diffuseurs de parfum par exemple).

Concernant l’utilisation du téléphone mobile, il n’a pas encore été prouvé de manière formelle qu’il pouvait être responsable de l’apparition d’un cancer. En revanche, il est d’ores et déjà conseillé de s’en servir avec modération et de préférence dans un secteur où la réception est bonne. Le kit mains libres est préférable au téléphone lui-même afin de réduire l’exposition de la tête au rayonnement qu’émet l’antenne du smartphone.

Se faire dépister

De nombreux programmes de dépistage sont organisés en France par l’Assurance Maladie. Grâce à eux, il est possible de déceler un risque ou un début de maladie très tôt. Plus un cancer est détecté tôt, plus les chances de survie sont élevées. Qu’il s’agisse du cancer du sein, du cancer colorectal ou encore du cancer de col de l’utérus, il est important de participer aux dépistages pour se prémunir de la maladie. La plupart des dépistages organisés sont pris en charge intégralement par l’Assurance Maladie.

Afin que l’ensemble de ses adhérent·es puissent se faire dépister à temps, la Mutuelle des Services Publics relaye les campagnes de dépistages sur Facebook et LinkedIn. Abonnez-vous pour recevoir toutes les informations !

 

Repas au bord de l'eau, salade et plats bons pour la santé. Freepik
Conseils santé

5 conseils pour adopter une alimentation saine

L’alimentation est le carburant de l’organisme. Elle influe tellement sur notre santé et notre bien-être au quotidien qu’il est dans notre intérêt qu’elle...
Conseils santé

Diabète : cause, symptômes et traitement

Selon Santé publique France, 3,5 millions de personnes étaient atteintes du diabète en 2020, soit 5 % de la population. Ce taux ne cesse...
Carte Vitale dans une poche de jeans.
Connaître mes droits

La carte Vitale : demande, renouvellement et remboursement

Apparue en 1997, la carte Vitale est indispensable dans le quotidien des Français·es. On y retrouve l’ensemble des renseignements nécessaires à la prise...