Cosmétiques et perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont pointés du doigt en raison de leur nocivité pour la santé des utilisateurs et pour l’environnement. Mais qu’est-ce exactement qu’un perturbateur endocrinien, quels sont leurs effets, comment les repérer dans les cosmétiques et comment les éviter ? La Mutuelle des Services Publics répond à toutes ces questions et vous propose un tour d’horizon dans cet article.

 

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien et quels sont ses effets ?

 

Un perturbateur endocrinien est une molécule de synthèse ou naturelle, extérieure au corps dont la structure se rapproche beaucoup de celle d’une hormone. Lorsque celle-ci pénètre dans notre corps (par voie orale, cutanée etc…), le PE peut interférer avec le système hormonal. Il peut notamment altérer le bon fonctionnement des hormones, ainsi que limiter leurs actions.

Comme dit précédemment, les perturbateurs endocriniens induisent des effets néfastes sur la santé car la fonction du système endocrinien peut être perturbée par ces molécules. Les effets sur notre santé vont dépendre de différents facteurs. Notamment la dose ingérée, la répétition d’exposition aux PE mais aussi son accumulation dans le corps.

Si vous êtes très rarement en contact avec des perturbateurs endocriniens, les effets sur votre corps seront minimes et cela ne représentera pas un danger pour votre santé. Mais depuis plusieurs décennies, ces molécules sont partout dans notre quotidien. On peut en effet les retrouver dans la nourriture, les vêtements, les cosmétiques, les produits d’hygiène, mais aussi dans l’eau et l’air.

C’est au quotidien que ces PE peuvent représenter un danger, car la dose s’accumule dans le corps.

A long terme, les conséquences peuvent être nombreuses, on peut notamment citer :

 

  • Des pubertés précoces
  • Des cancers
  • Une baisse de fertilité ou des malformations
  • Un développement du diabète et de l’obésité
  • Un risque pour le fœtus lors de la grossesse

 

Quels sont les principaux perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques ?

 

Voici un aperçu des principaux perturbateurs endocriniens que l’on peut retrouver dans les cosmétiques du marché :

  • Les cyclopenta siloxanes et les diméthicones : on les retrouve notamment dans les shampoings et les crème hydratantes
  • Diethyl phtalate: présent dans les vernis à ongles
  • Methyl-, propyl-, buthyl-, ethyl-, isopropyl-, et benzylparaben : ce sont des conservateurs que l’on retrouve dans de nombreux produits cosmétiques comme les crèmes, les produits d’hygiène, savons, shampoings, mais aussi les dentifrice et les lotions après-rasage
  • Phénoxyéthanol: un conservateur et co-solvant surtout présents dans les savons et les parfums
  • Triclosan : un conservateur, notamment dans les dentifrices
  • EDTA : conservateur dans les savons industriels
  • Parfum synthétique aux phtalates
  • Oxybenzone : filtre UV présent dans beaucoup de produits solaires et anti-âge

 

Comment éviter les perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques ?

 

Les perturbateurs endocriniens ont été répertoriés sur la liste INCI qui répertorie toutes les matières premières composant les cosmétiques. Vous pouvez facilement les identifier dans la liste des ingrédients de vos produits d’hygiène et cosmétiques. Selon une étude UFC que choisir, ils ont pu être identifiés dans des dentifrices, crèmes pour les mains ou baumes à lèvres de grandes marques.

Il faut donc être prudent lorsque l’on choisit un produit cosmétique dans les magasins et ne pas hésiter à décrypter la liste des ingrédients.

Heureusement, il existe aujourd’hui des solutions pour les éviter. Il est préférable de se tourner vers des produits composés d’ingrédients d’origine naturelle et biologique. Des labels comme Cosmébio et Ecocert proposent des produits qui respectent la santé et l’environnement.

 

La Mutuelle des Services Publics est consciente des risques que représentent les perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques du marché. C’est pourquoi, nous conseillons à tous de prendre le réflexe de décrypter les étiquettes des produits ou d’opter pour des produits possédant un label bio pour plus de sérénité.

2021-09-28T12:08:26+00:0028 septembre 2021|
RAPPELEZ-MOI !