Syndrome post-partum, que faut-il savoir ?

La dépression post-partum est une maladie qui touche de nombreuses femmes après la naissance de leur bébé. Les symptômes varient selon les individus et la gravité de la dépression, et diffèrent du baby blues. Cet épisode peut être compliqué à gérer s’il n’est pas diagnostiqué, il est donc important de consulter un professionnel de santé. La Mutuelle des Services Publics vous détaille tout ce qu’il y a à savoir sur ce syndrome dans cet article.

 

Qu’est-ce que la dépression post-partum?

La dépression post-partum est une maladie qui touche environ 15% des femmes ayant accouché. Cet état dépressif peut se manifester à tout moment pendant l’année suivant l’accouchement. Une combinaison de facteurs peut jouer en faveur de l’apparition des premiers symptômes de ce syndrome.

Cette dépression post-partum peut être expliquée par des causes physiologiques, mais aussi par les énormes changements de vie provoqués par l’arrivée du bébé et le stress que cela peut engendrer. Attention, cette maladie ne doit pas être confondue avec le « baby blues ». Celui-ci est plus connu du grand public car il est plus fréquent : il touche entre 50 à 70% des femmes. Il s’agit d’une déprime passagère souvent liée à la diminution des hormones de la mère après l’accouchement, au manque de sommeil et à l’anxiété. On le constate souvent aux alentours du 3e jour après l’accouchement et cela se traduit par de l’irritabilité et une hypersensibilité.

 

Les symptômes de la dépression post-partum

Les symptômes de la dépression post-partum sont à surveiller. Soyez vigilant si la mère du bébé présente plusieurs des symptômes suivants :

  • Une profonde tristesse sans raison apparente
  • Une fatigue permanente ou des problèmes de sommeil
  • Un sentiment de dévalorisation ou une culpabilité excessive (impression d’être une mauvaise mère, difficulté à établir un lien avec le bébé)
  • Une irritabilité et le refus du bébé
  • Une grande anxiété
  • Une perte de motivation pour les activités
  • Une perte d’appétit

La dépression du post-partum correspond à des symptômes dépressifs qui durent plus de 2 semaines après l’accouchement et qui perturbent les activités de la vie quotidienne.

Facteurs de risque et conséquences de la dépression post-partum

Les femmes ayant déjà souffert de dépression ou d’anxiété par le passé ou durant leur grossesse présentent plus de risque de développer un syndrome post-partum. D’autres facteurs de risque ont été reconnus, comme :

  • Avoir récemment vécu des événements stressants (ex. : déménagement, stress financier)
  • Être peu soutenue socialement
  • Avoir peu d’estime de soi
  • Avoir des difficultés conjugales

Cette dépression peut avoir différents impacts sur la mère et l’enfant. Elle peut en effet nuire au développement du lien d’attachement entre elle et son bébé et réduire ses interactions avec lui. Le développement cognitif, social et affectif de l’enfant peut ainsi en être affecté.

Plus ce syndrome est détecté tôt et plus le traitement est efficace. Néanmoins, il est important que ce soit la mère qui fasse la démarche de demander du soutien. Cela l’aidera à retrouver le sourire et à profiter pleinement de son bébé. Sans traitement, la dépression du post-partum peut disparaître d’elle-même ou devenir chronique.

 

La dépression post-partum est un phénomène encore trop méconnu, bien qu’assez fréquent. Il est nécessaire de le détecter tôt pour assurer un suivi et un traitement efficace, pour que l’enfant et la mère ne souffrent pas trop de cet épisode. A La Mutuelle des Services Publics, nous avons compris l’enjeu important dans l’accompagnement des mères après l’accouchement, et nous mettons tout en œuvre pour les aider au quotidien. Pour approfondir le sujet de la natalité, nous vous conseillons le documentaire A la vie, d’Aude Pépin. Ce long métrage aborde le quotidien d’une sage-femme libérale et féministe dans son travail.

2022-01-14T11:25:25+00:0014 janvier 2022|
RAPPELEZ-MOI !