Scarlatine : prévention, symptômes et traitements

Avec l’hiver qui arrive, la scarlatine refait son apparition comme chaque année. Cette maladie que l’on appelle aussi parfois « fièvre écarlate » est due à une bactérie : le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. Les symptômes de la scarlatine sont : une forte fièvre, une angine et des éruptions cutanées. Pour en savoir plus sur cette maladie qui touche essentiellement les enfants, la Mutuelle des Services Publics vous explique tout ce qu’il faut savoir dans cet article.

La scarlatine, c’est quoi ?

Le site Ameli explique que « La scarlatine est une infection causée par une bactérie de la famille des streptocoques ». Elle provoque fièvre, angine et éruption cutanée. Lorsqu’elle pénètre dans le corps et plus précisément dans la gorge, cette bactérie libère les toxines responsables des symptômes.

Une maladie infantile

La maladie touche particulièrement les enfants, et ce, à partir de 2 ans. Avant cet âge-là, ils sont souvent immunisés grâce aux anticorps transmis par la mère lors de la grossesse.

Il est donc rare qu’un enfant contracte la maladie avant ses 2 ans.

En revanche, quand débute la scolarité des enfants, les épidémies se multiplient. Mais ce n’est pas complètement négatif ! Les enfants fabriquent alors leurs propres anticorps, les protégeant ainsi toute leur vie. 80 % des enfants âgés de 10 ans ont déjà développé les anticorps nécessaires pour être immunisés à vie contre la scarlatine.

Les adultes sont donc rarement atteints par la maladie, car ils sont, la plupart du temps, déjà immunisés. Toutefois, ceux qui n’ont jamais été en contact avec le streptocoque peuvent développer la maladie bien plus tard. C’est notamment le cas des personnes travaillant dans le milieu médical ou avec les enfants.

Comment se transmet la scarlatine ?

Le streptocoque à l’origine de la scarlatine se trouve dans le nez et dans le pharynx. La maladie se transmet donc d’une personne à l’autre par les gouttelettes projetées lors de la toux ou des éternuements. La contamination se fait alors directement par voie aérienne ou si la personne porte ses mains à sa bouche ou son nez après avoir été en contact avec ces gouttelettes.

Dès que le streptocoque s’installe dans le pharynx, la personne infectée devient à son tour contagieuse, même si elle ne présente pas de symptôme. La période d’incubation est d’environ 4 jours. Sans traitement, le malade reste contagieux pendant 10 à 20 jours contre seulement 24 à 48 heures avec un traitement adapté !

Symptômes et diagnostic de la scarlatine

Les symptômes

La scarlatine provoque des symptômes assez caractéristiques. Dans les premiers temps, une éruption cutanée fait son apparition en une seule poussée. La coloration de la peau est rouge et diffuse avec des nappes parsemées de points rouges plus intenses. La peau est également rugueuse au toucher. L’éruption est souvent présente au niveau des plis du coude et de l’aine, des extrémités et du haut du thorax. Ensuite, la peau se met à peler, généralement à partir du 7e jour.

L’aspect de la langue est également à prendre en compte pour détecter la maladie. Celle-ci présente d’abord un dépôt blanc, qui laisse ensuite place à un aspect rouge framboise vers le 6e ou 8e jour.

En plus de ces symptômes caractéristiques, le malade présente la plupart du temps un mal de gorge intense, des ganglions enflés, et une difficulté à avaler sa salive. Ce mal de gorge est souvent accompagné d’une forte fièvre, d’une fatigue importante ou de maux de ventre avec vomissements.

Diagnostic de la scarlatine

Lorsque le médecin examine l’enfant, il doit d’abord s’assurer que celui-ci présente bien les symptômes caractéristiques de la maladie comme l’éruption cutanée ou la langue blanche. Pour vérifier que le malade est bien atteint par la scarlatine, il réalise un prélèvement dans la gorge au niveau des amygdales. On appelle cela le test rapide d’orientation diagnostique (TROD) de l’angine. Il permet de vérifier de façon rapide et efficace que l’angine est due au streptocoque du groupe A.

Comment se traite la scarlatine ?

En cas de scarlatine avérée, la bactérie s’élimine avec un traitement antibiotique. Le médecin prescrit souvent de l’amoxicilline ou un équivalent comme le cefpodoxime proxetil pendant 6 jours.

La fièvre et les maux de gorge pouvant être élevés au cours de la maladie, le médecin peut également prescrire des antalgiques, comme le paracétamol, en dehors de toute contre-indication.

Comment prévenir la scarlatine ?

Il est possible de prévenir la contamination à la scarlatine en observant les mesures d’hygiène de base.

  • Se laver les mains rigoureusement avec du savon et apprendre aux enfants à se laver les mains régulièrement.
  • Utiliser un mouchoir pour tousser ou éternuer.
  • Tousser ou éternuer dans le creux du coude plutôt que dans la main.
  • Désinfecter les surfaces : nettoyer avec un nettoyant désinfectant toutes les surfaces ayant pu être en contact avec la bactérie.

Comment la Mutuelle des Services Publics vous accompagne ?

La scarlatine est une maladie qu’on pensait oubliée, mais qui est toujours présente en France aujourd’hui. Bien qu’on sache la soigner, cette infection n’est pas à prendre à la légère car, non détectée, elle peut conduire à des complications plus graves. Chez la Mutuelle des Services Publics, nous l’avons bien compris et c’est pour cela que nous vous conseillons de consulter sans attendre en cas de suspicion.

2023-01-03T14:43:52+00:0003 janvier 2023|
RAPPELEZ-MOI !