Faire la différence entre l’arthrite et l’arthrose

L’arthrose et l’arthrite sont deux affections très fréquemment confondues, souvent en raison de la famille de pathologie à laquelle elles appartiennent, soit celle des rhumatismes. Pourtant, elles sont bel et bien différentes et plusieurs de leurs manifestations physiques sont distinctes. Pour vous aider à les différencier, la Mutuelle des Services publics vous explique tout ce qu’il faut savoir sur l’arthrose et l’arthrite dans cet article.

 

Qu’est-ce que l’arthrite et l’arthrose ?

L’arthrite

Le mot arthrite est composé du préfixe « arthro » qui signifie « articulation » et du suffixe « ite » qui signifie « inflammation ». Il s’agit d’un terme général qui englobe toute forme d’inflammation des tissus, de stade aigüe ou chronique, et pouvant toucher une ou plusieurs articulations.

L’arthrite englobe plus d’une centaine d’affections différentes telle que la bursite, la tendinite, l’arthrite juvénile, l’arthrite psoriasique, la fibromyalgie, l’arthrose et l’arthrite rhumatoïde. Souvent d’origine inconnue, l’arthrite vient majoritairement d’une réaction auto-immune, c’est-à-dire d’un mécanisme d’autodéfense du corps humain s’attaquant à ses propres tissus. L’inflammation peut aussi être causée par une problématique de mécanique articulaire résultant d’un stress inhabituel, prolongé et inapproprié.

Les maladies les plus fréquemment regroupées sous le terme arthrite sont l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde.

 

L’arthrose

Comme mentionnée précédemment, l’arthrose fait partie de la grande famille de l’arthrite. Il s’agit d’une réaction inflammatoire de l’articulation due à l’usure prématurée du cartilage. Cette usure est souvent occasionnée par la vieillesse, un stress inhabituel ou une blessure à l’articulation.

L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue. Elle se caractérise par une destruction du cartilage qui s’étend à toutes les structures de l’articulation, notamment à l’os et au tissu synovial.  Le cartilage tapisse les extrémités osseuses d’une articulation, leur permettant de glisser l’une sur l’autre. Dans l’arthrose, il perd en épaisseur, se fissure et finit par disparaître. Cela entraîne des douleurs et un handicap majeur avec une perte de mobilité. Actuellement, les mécanismes de cette dégradation sont mal connus et font l’objet d’une recherche active.

L’arthrose est donc une affection dite mécanique qui se caractérise par l’usure graduelle du cartilage des articulations.

Les arthrites (autres que l’arthrose), quant à elles, ne sont pas causées par l’usure normale du cartilage. Il s’agit plutôt d’une inflammation, qui engendre la sécrétion de substances détruisant graduellement la structure de l’articulation. Elles peuvent être d’origine infectieuse, génétique ou métabolique.

Comment différencier l’arthrite de l’arthrose ?

Bien que souvent confondues, ces deux affections peuvent être distinguées par plusieurs aspects.

La cause

Les arthrites ont des causes infectieuses (arthrite septique), immunitaires (polyarthrite rhumatoïde) ou métaboliques (goutte). Les arthroses, elles, ont des facteurs favorisants comme les anomalies anatomiques (genou, hanche), la surcharge pondérale (obésité, surpoids) ou les traumatismes (sportifs, notamment).

Les causes principales de l’arthrose sont :

  • L’âge : l’arthrose concerne 3% des moins de 45 ans, 65 % des plus de 65 ans et 80 % des plus de 80 ans
  • Des désordres métaboliques générés par un diabète ou l’obésité
  • Un excès de pression : une surcharge pondérale, le port fréquent de charges lourdes, une activité physique trop intense ou la pratique mal contrôlée de certains sports augmentent les contraintes mécaniques, contribuant à abîmer le cartilage
  • Certaines maladies de l’articulation comme la chondrocalcinose (dépôts de calcium dans le cartilage), l’ostéonécrose ou la polyarthrite rhumatoïde
  • La fragilité naturelle du cartilage et certaines anomalies anatomiques ou séquelles de traumatisme (fracture articulaire, entorse négligée, luxation, ablation du ménisque)
  • L’hérédité est un facteur de risque dans certains cas, notamment pour l’arthrose des mains

L’arthrite, de son côté, est souvent causée par des facteurs héréditaires. De plus, les personnes ayant un dérèglement immunitaire ou un déséquilibre chimique sont souvent plus à risque.

Les symptômes

Les symptômes de l’arthrose et de l’arthrite bien qu’ils diffèrent par certains aspects ont tout de même pour point commun des douleurs aux articulations.

On repère l’arthrite par la déformation de l’articulation et l’accompagnement de signes inflammatoires (rougeur, chaleur). Pour l’arthrose, la déformation de l’articulation est « froide » et ne s’accompagne d’aucun signe local d’inflammation. Dans le cas de l’arthrite, la douleur se manifeste plutôt la nuit et n’est pas calmée par le repos.

En présence d’arthrose, les douleurs se manifestent généralement lorsque l’articulation est en mouvement et elles diminuent au repos. En revanche, pour l’arthrose, la douleur est plutôt mécanique, déclenchée par la mise en charge ou la mobilisation de l’articulation et calmée par le repos.

Pour ce qui est de l’arthrite, la sollicitation de l’articulation permet généralement de réduire l’intensité des douleurs, puisque celles-ci sont souvent plus intenses au repos (durant la nuit). Les patients souffrant d’arthrite remarquent généralement une sensation de chaleur près de l’articulation touchée, de même que des rougeurs et un gonflement.

Diagnostic et traitement

Dans le cas de l’arthrite, il est important de traiter en priorité la cause :

  • Avec des antibiotiques pour les infections
  • Grâce à la biothérapie pour les désordres immunitaires
  • Avec une prise en charge des anomalies biologiques pour les troubles métaboliques

Concernant l’arthrose, il faut d’abord agir sur les facteurs de risque (diététique de l’obésité ou chirurgie préventive dans les anomalies anatomiques). Ensuite, l’arthrose constituée nécessite un traitement où les antalgiques, les anti-inflammatoires et les anti-arthrosiques symptomatiques d’action lente sont tout à fait adaptés à côté des mesures non médicamenteuses. Il n’existe aujourd’hui pas de traitement de l’arthrose réellement efficace, les traitements ont longtemps été uniquement symptomatiques, mais la recherche a permis de découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques : elles conduisent au développement de traitements ciblés visant à enrayer la progression de la maladie. Un certain nombre d’entre eux sont actuellement en cours d’évaluation.

Pour établir un diagnostic, le médecin procédera à une évaluation clinique de la situation, puis prescrira des prélèvements sanguins et des radiographies, qui permettront de déterminer s’il s’agit d’un problème d’arthrose ou d’arthrite. Il sera ensuite en mesure de choisir le traitement le plus adapté à la situation.

 

Pouvant se révéler très handicapantes, l’arthrite et l’arthrose sont des affections qui nécessitent un diagnostic le plus tôt possible pour permettre une mise en place d’un protocole efficace. Celles-ci peuvent en effet, entraîner une perte de fonction et conduire à une incapacité. Chez La Mutuelle des Services Publics, nous avons bien compris l’importance d’une bonne prise en charge médicale dès le diagnostic posé. C’est pour cela que nous faisons notre maximum pour rembourser du mieux possible les soins et traitements liés à l’arthrose et l’arthrite.

2022-09-02T08:37:30+00:0002 septembre 2022|
RAPPELEZ-MOI !