Accompagner un proche atteint d’Alzheimer

Accompagner une personne atteinte d’Alzheimer bouleverse la vie des aidants. C’est un quotidien qu’il faut repenser en fonction des besoins du malade mais aussi de l’évolution plus ou moins rapide de la maladie ainsi que de la capacité de l’entourage à prendre en charge le malade. Avec la Mutuelle des Services Publics, découvrez dans cet article comment aider un proche atteint d’Alzheimer mais surtout la difficulté que cela peut représenter et l’importance de se faire aider.

 

Comprendre la maladie d’Alzheimer pour un meilleur accompagnement

 

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui touche la plupart du temps les personnes de plus de 65 ans. Elle se caractérise par des troubles de la mémoire pouvant évoluer plus ou moins rapidement, jusqu’à une perte totale de l’autonomie du malade.

La population devient de plus en plus vieillissante et l’allongement de la durée de vie a pour cause un nombre croissant de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Elle est donc aujourd’hui un enjeu de santé publique.

La maladie provoque une mort progressive des neurones entraînant :

  • Troubles de la mémoire et perte d’autonomie
  • Troubles de la fonction exécutive
  • Difficultés dans la réalisation des gestes de la vie quotidienne
  • Trouble du langage
  • Trouble de la reconnaissance
  • Désorientation spatio-temporelle
  • Trouble de l’humeur et du comportement

 

L’ensemble de ces dysfonctionnements et leur niveau d’évolution est évalué par un neurologue au moyen d’un Mini Mental Score (MMS). Il est courant d’entendre, lors de la pose du premier diagnostic, que la maladie est déjà installée depuis une paire d’années.

L’ensemble de ces symptômes affectent évidemment la qualité de vie du malade mais aussi celle de son entourage. En effet, de nombreux aspects de la vie quotidienne doivent être modifiés et impactent ainsi la vie du malade et des accompagnants.

La connaissance de la maladie permet de mieux comprendre un proche malade, d’adapter son comportement, sa communication, mais aussi de connaître ses propres limites afin de se préserver.

 

Le rôle essentiel de l’accompagnant dans la maladie d’Alzheimer

 

La maladie d’Alzheimer est complexe mais plus elle est prise en charge tôt et plus l’évolution de la pathologie peut être ralentie. Néanmoins, la perte progressive d’autonomie oblige les malades à s’entourer de personnes pour les accompagner au quotidien, et celles-ci sont souvent des proches comme les enfants, le compagnon ou la compagne.

L’aidant joue un rôle important au quotidien, dans l’accompagnement direct mais aussi en faisant le lien entre la personne malade et les intervenants professionnels comme les services d’aides à domicile.

Ce rôle intervient dans diverses tâches du quotidien comme :

  • Gérer les repas
  • S’occuper de la toilette, pour les cas les plus avancés
  • Gérer les soins éventuels
  • Gérer les démarches administratives
  • Faire le lien avec les intervenants professionnels
  • Assurer un soutien psychologique

 

Les difficultés d’accompagnement d’un malade atteint d’Alzheimer

 

La maladie d’Alzheimer présente de nombreux symptômes et les aidants sont souvent confrontés à des situations pouvant être difficiles quand il s’agit d’accompagner un proche souffrant de cette maladie.

Plus celle-ci évolue et plus l’accompagnant doit être davantage présent aux côtés du malade qui devient de plus en plus dépendant. Le temps passé à épauler le malade devient plus long, il faut donc rester vigilant et ne pas trop s’isoler des autres. La plupart du temps, les aidants gardent leur travail pour subvenir aux besoins de leur famille, ce qui ajoute une charge de travail supplémentaire.

De plus, il peut être très perturbant de devoir subir les changements d’humeur du proche malade, ainsi que les difficultés de communication.

S’occuper d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer demande un très gros investissement personnel, que ce soit durant la journée ou la nuit et toute cette charge supplémentaire peut avoir des répercussions néfastes sur la santé mentale et même physique.

Il faut donc, connaître ses limites et savoir se faire aider quand il le faut. De nombreux professionnels sont là pour soulager l’accompagnant et répondre aux besoins du proche malade.

 

L’accompagnement des malades atteints d’Alzheimer peut être une étape difficile à surmonter pour leurs proches. Il est important pour eux de se préparer à accepter de se faire aider par des professionnels, dans le but essentiel de préserver leur propre santé. A la Mutuelle des Services Publics, nous sommes conscients de la difficulté que peut représenter cette charge supplémentaire et faisons en sorte de proposer des solutions aux aidants mais aussi de rembourser le mieux possible les soins des malades. Vous pouvez choisir l’offre la plus adaptée à votre situation grâce à notre simulateur.

2021-09-30T09:17:58+00:0030 septembre 2021|
RAPPELEZ-MOI !