Mutuelle des Services Publics, 60 ans à vos côtés

Le 10 septembre 2021, la Mutuelle des Services Publics fêtait, en présence d’acteurs forts du monde mutualiste, ses 60 années d’existence. Depuis sa création, la mutuelle a su faire face à de nombreuses difficultés. Militant pour un accès aux soins pour tous et pour une Sécurité sociale de haut niveau, elle travaille à la mise en place d’alliances stratégiques. Retour rapide sur ces 60 années de mutualisme, de solidarité, d’entraide et de lutte pour ses adhérents et pour la fonction publique.

 

Société Mutualiste des Personnels de Services Public et de Santé, les débuts de la mutuelle

 

A la fin de la Seconde Guerre mondiale le monde mutualiste fait face à de nombreux changements. C’est en sortie de guerre que naissent la Sécurité Sociale et le Code de la mutualité. Ces mesures ont pour objectif d’apporter une meilleure protection et un accès à la santé à tous les Français. C’est la promesse d’un grand progrès social qui divise au sein des mutuelles. Certaines craignent que ce nouveau système rende l’existence des complémentaires santé obsolètes en offrant une prise en charge à 100%. La Mutuelle des municipaux de Marseille se divise alors en deux et donne naissance à la Société Mutualiste des Personnels de Services Publics et de Santé. Elle a pour ambition de faciliter l’accès aux soins pour tous en construisant des centres de santé, mais aussi en appliquant le tiers payant intégral. Depuis ce jour, la mutuelle informe autour des sujets de santé et de prévention pour permettre à tous d’être acteur de sa santé.

 

La mutuelle devient la Mutuelle des Services Publics

 

Pour assurer la prévention et des actions de proximité, la mutuelle se rapproche de ses adhérents. Au début des années 1990, elle se décline en trois entités partageant les mêmes ambitions et objectifs : la Mutuelle de France Institut Paoli-Calmettes, la Mutuelle de France Hôpitaux Timone et la Mutuelle des Services Publics et de Santé. Au sein de l’Union des Mutuelles des Services Publics et de Santé, les moyens de gestion sont communs et cela leur donne une stabilité économique. En interne, chaque mutuelle est autonome et choisis les services qu’elle propose. Cette proximité nouvelle permet la mise en place d’actions militantes à fort impact. C’est aussi la naissance d’un système démocratique historique, chaque adhérent est invité et prend part aux assemblées générales des mutuelles. Ces rassemblements et débats sont le socle des actions mutualistes et du renforcement du système de soin.
En 2004, l’avènement de nouvelles directives européennes incite les trois mutuelles à se regrouper sous l’appellation de Mutuelle des Services Publics et de Santé, puis à fusionner avec les mutuelles des agents territoriaux d’Aix, d’Aubagne et d’Arles.  Cette fusion donne naissance à la Mutuelle des Services Publics et permet de répondre aux nouvelles difficultés auxquelles font face les adhérents. Face à l’augmentation des dépassements d’honoraires, à la diminution des remboursements de la Sécurité sociale ou encore la hausse des cotisations, la mutuelle renforce son accompagnement et ses valeurs d’entraide et de solidarité. 

 

Labellisation et défis de la mutualité : les années charnières de la mutuelle

 

En 2012, la mutuelle est forcée de penser à nouveau son fonctionnement à la suite de nombreuses mesures gouvernementales contraignantes. Elle se bat pour permettre de sauver les libertés de choix de ses adhérents. En réponse à ces nouvelles difficultés, la Mutuelle des Services Publics fait le choix de la labellisation. Elle en profite aussi pour sensibiliser les syndicats face aux transformations que subit la fonction publique.

La multiplication des contrats de groupe obligatoires dans le privé rend la mutualisation de plus en plus difficile pour les mutuelles interprofessionnelles locales. Forte des liens opérationnels tissés ensemble, la Mutuelle de France Rhôn’Alpilles décide de fusionner avec la Mutuelle des Services Publics, qui, tout en restant une mutuelle professionnelle, peut dès lors protéger des salariés et retraités du privé. Alors que le contexte politique pousse toujours plus les mutuelles dans leurs retranchements, la Mutuelle des Services Publics rejoint le Groupe Solimut Mutuelles de France. Ce groupement de mutuelles permet une lutte commune autour de valeurs fortes, mais la mutuelle tient à garder ses spécificités et son autonomie. Malgré les difficultés liées à la mise sur le marché d’offres incluant des garanties prévues dans le statut des fonctionnaires, la Mutuelle des Services Publics continue sa vocation à être un organisme complémentaire.

 

60 ans d’existence et de solidarité, et demain ?

 

En 2021, l’épidémie du coronavirus met en lumière de nombreuses défaillances du système de soin. Les mesures politiques de ces dernières années ont mis à mal la protection sociale, l’accès aux soins et l’hôpital public. En février, une nouvelle ordonnance concernant la protection sociale complémentaire dans les services publics menace toujours plus la dynamique démocratique du mouvement mutualiste. La Mutuelle des Services Publics poursuit donc toujours sa mission.

C’est par les échanges démocratiques, le dialogue et les débats que la mutuelle s’entend à affronter les nouveaux défis qui se tiennent face à elle. Fière d’un héritage riche de mobilisation en faveur de l’accès aux soins et à la prévention santé, elle milite pour une Sécurité sociale de haut niveau. Pour répondre aux difficultés présentes et futures auxquelles le secteur de la santé et la Fonction Publique font face, la Mutuelle des Services Publics est plus que jamais prête à faire front en cherchant les meilleures alliances possibles. Elle reste mobilisée et déterminée à faire vivre des valeurs de solidarité, d’entraide et de proximité.

Dans un esprit de prévention et de proximité avec ses adhérents, la mutuelle reste présente pour informer sur son site mais aussi sa chaîne Youtube ainsi que ses pages Facebook et LinkedIn.

2021-09-24T09:20:38+00:0024 septembre 2021|
RAPPELEZ-MOI !