Tout savoir sur les vaccins en France

La campagne de vaccination pour la Covid-19 vient de débuter et de nombreuses questions se posent concernant les vaccins. En France, quels vaccins sont obligatoires ? Sommes-nous obligés de vacciner les enfants ? Comment est mise en place la vaccination pour la Covid-19 ? On peut aussi se demander comment fonctionnent les rappels de vaccinations ainsi que les recommandations de vaccins. Enfin, quelle est leur prise en charge et qui est autorisé à nous vacciner ? La Mutuelle des Services Publics apporte les réponses à toutes ces questions.

Les vaccins obligatoires

 

Chaque année les vaccins, leur obligation ou recommandation et dates de rappels sont définis dans un calendrier. Ce calendrier est mis en place par le Ministère de la santé à la suite d’une consultation de la Haute Autorité de Santé (HAS). Les vaccins dépendent de l’âge des personnes résidant sur le sol français et ils peuvent varier dans les départements d’outre-mer.

Pour savoir si l’on est à jour dans ses vaccinations il est recommandé de faire un point régulier avec votre médecin traitant et de faire inscrire chaque vaccin dans son carnet de vaccination. Parmi les vaccins obligatoires en France on compte celui contre la Diphtérie, le Tétanos et la Poliomyélite (autrement appelé DTP). Le vaccin pour la fièvre jaune est lui aussi obligatoire pour toute personne résidant en Guyane.

 

Les vaccins pour les enfants

 

Certains vaccins sont obligatoires pour les enfants si vous souhaitez les placer dans une collectivité telle qu’une école, crèche, garderie ou encore colonie. Il vous sera alors demandé de fournir un justificatif de vaccination comme le carnet de vaccination.

Pour tous les enfants nés avant 2018 les vaccins obligatoires sont ceux contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP).

Pour les enfants nés après 2018 des vaccins supplémentaires s’ajoutent au DTP. Ils doivent être vaccinés contre la coqueluche, les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b, l’hépatite B, les infections invasives à pneumocoque, le méningocoque de sérogroupe C, la rougeole, les oreillons et la rubéole. Tous ces vaccins sont obligatoires pour les bébés et les enfants.

Pour tous les résidents en Guyane, le vaccin pour la fièvre jaune est obligatoire à partir de 1 an.

Lorsque votre enfant est admis dans un établissement pour plus d’une année il vous sera demandé de présenter son justificatif de vaccination chaque année.

 

Le vaccin pour la Covid-19

 

Pas obligatoire mais recommandé et gratuit, le vaccin pour la Covid-19 est disponible en France depuis le début du mois de janvier 2021.

D’après les recommandations de la Commission technique des vaccinations de la Haute Autorité de Santé, la priorité est de vacciner les personnes les plus vulnérables à la Covid-19. C’est pourquoi cette campagne de vaccination, commencée en janvier 2021, concerne les personnes âgées résidant en EHPAD ainsi que les professionnels y travaillant. Tous les professionnels de santé de plus de 50 sont aussi concernés.

Dans un objectif d’accélération de la campagne, la liste des personnes priorisées pour le vaccin va être élargie, le gouvernement français souhaitant arriver à près d’un million de vaccinations d’ici la fin du mois de janvier.

Le vaccin du laboratoire Pfizer/ BioNtech, commercialisé sous le nom de Comirnaty a été approuvé en Europe à la fin du mois de Décembre 2020. Ce dernier est efficace à 95% d’après les tests et il nécessite deux injections.

 

Les rappels de vaccination

 

Pour que les vaccins aient un effet optimal contre les maladie graves, il est important de suivre le calendrier de rappels. En effet, si l’on veut être protégé efficacement il est important de mettre à jour ses vaccins. Par exemple, pour être pleinement efficaces les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) sont à refaire. Si le rattrapage de vos vaccins n’est pas à jour, il n’est pas nécessaire de tout recommencer, vous pouvez reprendre là où la vaccination a été arrêtée.

Concernant le DTP, le rappel est à effectuer tous les 20 ans à partir de 25 ans. Ainsi il est à faire à 25, 45 et 65 ans. À partir de 65 ans, il est ensuite important de faire ce rappel tous les 10 ans.

À 25 ans le rappel pour le vaccin de la coqueluche est à faire.

 

Les vaccins recommandés

 

Si certains vaccins ne sont pas obligatoires, ils peuvent tout de même être recommandés. La liste des vaccins recommandés est bien plus longue et dépend aussi des situations de chacun. On compte parmi les vaccins recommandés pour tous, ceux contre la coqueluche, l’hépatite B, les infections à Haemophilus influenza B, les infections invasives à méningocoque, les oreillons, la rougeole, ainsi que la rubéole.

 

Le vaccin contre la grippe saisonnière

 

Le vaccin pour la grippe saisonnière est fortement recommandé pour les personnes à risque soit les personnes âgées de plus de 65 ans ou encore celles atteintes d’affections de longue durée.

Ce vaccin est également conseillé pour les femmes enceintes, les personnes en cas d’obésité, les personnes séjournant dans un établissement de soins ou médico-social d’hébergement. De plus il est recommandé pour l’entourage familial de nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave.

 

Le vaccin contre l’hépatite A

 

Le vaccin contre l’hépatite A ou le vaccin HPS est principalement conseillé pour les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Il est aussi recommandé pour les jeunes accueillis dans les établissements et services pour l’enfance et la jeunesse handicapées, ainsi que les personnes atteintes de mucoviscidose ou encore de maladie du foie pouvant devenir chronique (hépatite B, hépatite C ou atteinte du foie due à une consommation excessive d’alcool). Il est aussi fortement recommandé pour les enfants à partir de 1 an dont un membre de la famille serait originaire d’un pays où l’hépatite A est très fréquente.

Dans le milieu professionnel, il est recommandé de se faire vacciner contre l’hépatite A si l’on s’occupe d’enfant n’ayant pas atteint l’âge de la propreté (par exemple pour les personnes travaillant en crèche), mais aussi pour les travailleurs en structures collectives d’accueil pour personnes handicapées ainsi que les travailleurs chargés du traitement des eaux usées et des égouts.

Pour préparer un voyage dans un pays où l’hygiène est précaire il est aussi fortement recommandé de se faire vacciner.

 

Le vaccin contre les papillomavirus humains ou HPV

 

Prévenant les infections par les papillomavirus les plus fréquents, qui sont notamment responsables de 70 à 90% des cancers du col de l’utérus, ce vaccin est fortement conseillé. La vaccination n’empêche en aucun cas la poursuite de mesures de préventions telles que le dépistage des lésions du col par le frottis ou test HPV.

C’est un vaccin recommandé pour toutes les jeunes filles aux aussi tous les garçons âgés de 11 à 14 ans révolus. Ce vaccin est plus efficace lorsque les vaccinés n’ont pas encore été exposés au risque d’infection par le HPV (avant tout rapport sexuel).

 

Le vaccin contre la varicelle

 

La varicelle est une maladie principalement infantile : le vaccin contre la varicelle concerne les personnes qui ne l’ont pas eu étant enfant. Il est recommandé à partir de l’âge de 12 ans et d’autant plus pour les personnes en attente de greffes, les adultes dans l’entourage d’une personne atteinte de varicelle ou encore les femmes prévoyant une grossesse ou à la suite d’une grossesse.

Ce vaccin s’administre en deux doses espacées de quatre à huit semaines ou de six à dix semaines selon le vaccin utilisé. Aucun rappel n’est nécessaire.

 

Le vaccin contre la tuberculose ou BCG

 

Les nourrissons étant beaucoup plus exposés à la tuberculose, le vaccin les concerne principalement. Son but est de protéger les enfants de formes graves de la tuberculose, comme les méningites. Obligatoire avant 2007, le vaccin est maintenant recommandé. Il est conseillé pour les enfants à partir de 1 mois lorsqu’ils sont dans une situation à risques d’exposition (pays où la tuberculose est fortement présente, cas d’infection dans la famille ou encore conditions sociaux-économique précaires).

Pour les enfants nés en Guyane ou à Mayotte il est recommandé que la vaccination soit effectuée avant que l’enfant sorte de la maternité.

En cas de possible voyage dans des pays fortement touchés, il est aussi conseillé de vacciner les enfants. Parmi les zones concernées on trouve le continent Africain, le continent asiatique à l’exception du Japon, Les pays d’Amérique centrale et du Sud ou encore les pays d’Europe centrale et de l’Est.

L’administration du vaccin consiste en une seule dose et ne nécessite pas de rappel.

 

Quelle est la prise en charge des vaccins ?

 

La liste des vaccins remboursés par le Sécurité Sociale est définie par un arrêté Ministériel. La plupart des vaccins sont pris en charge à 65%. Certains, comme le vaccin rougeole-oreillon-rubéole est pris en charge à 100% pour les enfants entre 12 mois à 17 ans inclus.

Lorsqu’il est recommandé par un médecin, le vaccin contre la grippe saisonnière peut être pris en charge, autrement il ne l’est pas. De même, pour les personnes jugées à risque, le vaccin contre l’Hépatite A est remboursé.

Concernant l’injection, elle est elle aussi prise en charge par la Sécurité Sociale. Si c’est un médecin ou une sage-femme qui l’exécute la prise en charge est de 70%. Sur prescription médicale et réalisée par une infirmière l’injection est remboursée à hauteur de 60%

Les vaccins recommandés pour voyager ne sont pas pris en charge par l’Assurance Maladie mais ils peuvent l’être par votre mutuelle selon votre contrat.

 

Qui peut vacciner ?

 

Tous les professionnels de santé ne peuvent pas vacciner. Pour le diagnostic et la prévention il faut obligatoirement aller voir un médecin. Ces derniers peuvent s’occuper de l’injection mais d’autres professionnels le peuvent aussi.

Les infirmiers et infirmières sont autorisés à vacciner sur prescription médicale. Ils s’occupent notamment des injections du vaccin antigrippal recommandé aux personnes de plus de 65 ans.

Les sages-femmes sont en mesure de pratiquer la vaccination chez les femmes (ROR, tétanos, diphtérie, poliomyélite, coqueluche, hépatite B, grippe, papillomavirus, méningocoque C ou encore varicelle). Elles peuvent aussi vacciner les nourrissons.

Les pharmacies sont elles aussi autorisées à pratiquer le vaccin contre la grippe.

La vaccination peut être effectuée en centres de protection maternelle et infantiles. Ces derniers sont ouverts à tous et gratuits.

Le service de santé du travail peut lui aussi réaliser certains vaccins (grippe ou tétanos par exemple) dans un but de prévention et préservation de la santé au travail.

 

Si la vaccination est un moyen efficace de lutter contre la propagation de maladie, il ne faut pas oublier que d’autres mesures sont à mettre et garder en place. En cette période de crise sanitaire il reste important de continuer à respecter les gestes barrières.

Si les vaccins ne sont pas tous remboursés 100%, c’est alors l’occasion de regarder, via notre simulateur, quelle offre vous correspond le mieux en terme de prise en charge.

2021-01-19T11:16:29+00:0019 janvier 2021|
RAPPELEZ-MOI !